• Home  / 
  • Home cinéma
  •  /  Home-cinéma : Les 3 erreurs à ne pas commettre quand on choisit

Home-cinéma : Les 3 erreurs à ne pas commettre quand on choisit

home cinema erreurs

​​Certains achats sont des choix de coeur, d’autres de vrais investissements. Parfois certains revêtent ces deux caractères. Quand on parle de passion du 7ème art on finit systématiquement par acquérir un ensemble home-cinéma.

Ces appareils sont la porte d’entrée d'un univers unique qui rassemblera le confort de votre canapé avec l’ambiance d’une salle de cinéma. Imaginez vivre les aventures de vos héros favoris ou revivre les grands chef-d’oeuvre de cinéma chez vous

Mais pour en arriver là c’est l’acquisition d'un home-cinéma qu’il faudra réaliser. Un achat passion évidemment, mais aussi un vrai investissement. A ce titre, vous imaginez bien qu’il ne faudra pas suivre une mauvaise piste ou se cantonner de suivre une intuition sur un modèle.

Afin de vous aider dans votre quête du matériel le plus adapté à votre passion, j’ai listé 3 erreurs à éviter dans le choix de votre futur home-cinéma.

Certains achats sont des choix de coeur, d’autres de vrais investissements. Parfois certains revêtent ces deux caractères. Quand on parle de passion du 7ème art on finit systématiquement par acquérir un ensemble home-cinéma. Ces appareils sont la porte d’entrée d'un univers unique qui rassemblera le confort de votre canapé avec l’ambiance d’une salle de cinéma. Imaginez vivre les aventures de vos héros favoris ou revivre les grands chef-d’oeuvre de cinéma chez vous ! Mais pour en arriver là c’est l’acquisition d'un home-cinéma qu’il faudra réaliser. Un achat passion évidemment, mais aussi un vrai investissement. A ce titre, vous imaginez bien qu’il ne faudra pas suivre une mauvaise piste ou se cantonner de suivre une intuition sur un modèle. Afin de vous aider dans votre quête du matériel le plus adapté à votre passion, j’ai listé 3 erreurs à éviter dans le choix de votre futur home-cinéma.

Vous êtes un cinéphile averti et vous savez combien l’ambiance des salles obscure est spécifique. Si j’occulte volontairement la magie du lieu pour me borner à analyser leur structure technique je vais obtenir 3 éléments distincts : la pièce, l’image et le son. Chez vous, à moins que vous n’ayez décidé de faire construire une pièce spécifique, vous devrez vous accommoder de l’existant en améliorant certains points : clarté, matériaux muraux, etc... Au niveau de l’image j’imagine que vous avez fait l’acquisition d’une télévision grand format ou peut-être même d’un vidéoprojecteur. Il ne vous reste donc plus qu’à vous équiper pour l’élément principal de toute installation : le son ! Oui, le son est l’élément primordial, celui qui magnifie les images et rend l’action vraiment stupéfiante. Imaginez ce que donnerait un film d’action dont le son serait joué sur un vieux transistor ?
C’est dans ce contexte vous avez décidé de l’acquisition d’un système home-cinéma. Mais dans la jungle des offres, des caractéristiques techniques et des notions techniques à connaître vous vous sentez un peu perdu. Je l’ai été aussi et c’est la raison pour laquelle je vous propose de cibler quelques unes des caractéristiques essentielles des home-cinéma afin de faire un choix en toute sérénité.

​Erreur 1 : ne pas prendre en compte le type d’usage

Erreur 1 : ne pas prendre en compte le type d’usage
La puissance

​Cela peut paraître idiot de se demander à quoi pourra bien servir votre système home-cinéma, mais cette question est tout à fait légitime. En effet, en simplifiant la situation, vous avez un amplificateur, des enceintes… Cela permet de « jouer du son », non ? Et bien pas tout à fait. Cela serait une vision simpliste. Un amplificateur home-cinéma est destiné à décrypter de l’information acoustique. Il permet de lire différentes « pistes ». Il va séparer le fond sonore d’ambiance, des dialogues. Il va gérer les basses et les infra-basses d’un autre côté, puis les bruits périphériques d’un autre.

A contrario un amplificateur HiFi va jouer des gammes harmoniques. Au final, jouer un album rock ou techno sur un home-cinéma risque de rendre l’expérience décevante. De la même façon, laisser à un amplificateur HiFi gérer un film pourra s’avérer déconcertant, car la puissance des enceintes ne restituera en rien l’ambiance du film ou son action.

C’est pour ces deux raisons qu’il vous faudra vous poser une question essentielle : « j’ai envie de quoi ? ». Je vous proposerais de segmenter vos désirs de cinéma et de musique afin de les orienter vers des appareils différents. Chacun étant compétent dans un domaine, vous ne serez alors pas déçu du résultat et obtiendrez une réelle satisfaction.
Il est néanmoins possible de conjuguer vos deux passions en équipant votre amplificateur home-cinéma d’un ampli intégré hi-fi connecté sur une sortie Pre-out. Il conviendrait donc de choisir un amplificateur home-cinéma doté de cette prise. Ensuite, il faudrait prendre du temps pour créer une nouvelle configuration de vos enceintes qui fonctionnent à des niveaux sonores différent pour un film, mais cela sera fastidieux.

Cela peut paraître idiot de se demander à quoi pourra bien servir votre système home-cinéma, mais cette question est tout à fait légitime. En effet, en simplifiant la situation, vous avez un amplificateur, des enceintes… Cela permet de « jouer du son », non ? Et bien pas tout à fait. Cela serait une vision simpliste. Un amplificateur home-cinéma est destiné à décrypter de l’information acoustique. Il permet de lire différentes « pistes ». Il va séparer le fond sonore d’ambiance, des dialogues. Il va gérer les basses et les infra-basses d’un autre côté, puis les bruits périphériques d’un autre. A contrario un amplificateur HiFi va jouer des gammes harmoniques. Au final, jouer un album rock ou techno sur un home-cinéma risque de rendre l’expérience décevante. De la même façon, laisser à un amplificateur HiFi gérer un film pourra s’avérer déconcertant, car la puissance des enceintes ne restituera en rien l’ambiance du film ou son action. C’est pour ces deux raisons qu’il vous faudra vous poser une question essentielle : « j’ai envie de quoi ? ». Je vous proposerais de segmenter vos désirs de cinéma et de musique afin de les orienter vers des appareils différents. Chacun étant compétent dans un domaine, vous ne serez alors pas déçu du résultat et obtiendrez une réelle satisfaction.
Il est néanmoins possible de conjuguer vos deux passions en équipant votre amplificateur home-cinéma d’un ampli intégré hi-fi connecté sur une sortie Pre-out. Il conviendrait donc de choisir un amplificateur home-cinéma doté de cette prise. Ensuite, il faudrait prendre du temps pour créer une nouvelle configuration de vos enceintes qui fonctionnent à des niveaux sonores différent pour un film, mais cela sera fastidieux.

C’est une donnée importante, essentielle. C’est cette caractéristique qui va vous permettre d’adapter l’ensemble que vous choisirez à la pièce dans laquelle vous l’installerez. Dans ce domaine beaucoup de notions seraient à expliquer, des plus basiques aux plus techniques. Je vais simplifier la situation est la rendre intelligible pour nous, simples consommateurs avertis. La puissance du système va être générée par un amplificateur et diffusée par des enceintes disposées dans la pièce. Les deux éléments doivent être choisis de concert. En premier lieu retenez que seule la puissance RMS est à prendre en compte, tout autre chiffre est inutile. Pour vous aider, ne retenez simplement qu’un amplificateur avec 40W RMS par canal est suffisant pour une pièce moyenne. Choisissez toujours un amplificateur plus puissant que ne peuvent l’admettre les enceintes ( au risque de les détruire dans le cas inverse ).

​Erreur 2 : ne pas réfléchir au nombre d’enceintes à disposer dans son salon

Erreur 2 : ne pas réfléchir au nombre d’enceintes à disposer dans son salon
La connectivité

​Le choix d’un ensemble home-cinéma requiert au préalable une étude de ses attentes et également de l’environnement dans lequel il sera installé. Rappelons d’abord une notion importante, celle du format audio de diffusion d’un film. Vous avez déjà remarqué des mentions 2.1, 5.1, 7.1, 11.2, etc… Que cela veut-t-il dire? Il s'agit du nombre de canaux de diffusion du son. Le premier chiffre représente le nombre d’enceintes et le deuxième le nombre de caissons de basses.

Il ne serait bien entendu pas très utile d’installer 11 enceintes dans une pièce de 15m2. Et inversement, il serait ridicule de se contenter d’un système 2.1 pour une pièce de 40m2. Il faudra donc bien déterminer ce que vous attendez de votre installation.

En général et si vous souhaitez profiter de vos films en DVD ou Bluray, mais aussi de vos jeux sur consoles HD, optez pour un format de sortie 5.1. C’est sur ce format que les films au standard Dolby ou DTS sont diffusés. C’est une norme très efficace et très répandue. Cela consiste en une enceinte frontale pour les dialogues, 4 enceintes satellites pour l’ambiance et les bruits périphériques et un caisson de basse pour l’effet sourd et vibratoire.

Sachez qu’il existe aussi des options 7.1 pour toucher du bout de l’oreille le format Dolby Atmos avec 2 enceintes supplémentaires jouant sur la verticalité du son, et même jusqu’à 11.2. Mais inutile d’aller aussi loin et un système 5.1 ravira déjà le cinéphile qui est en vous. Veillez simplement à opter pour une amplification suffisamment puissante en fonction de votre pièce.Et oubliez pas : l'amplificateur doit être plus puisant que les enceintes.

Le choix d’un ensemble home-cinéma requiert au préalable une étude de ses attentes et également de l’environnement dans lequel il sera installé. Rappelons d’abord une notion importante, celle du format audio de diffusion d’un film. Vous avez déjà remarqué des mentions 2.1, 5.1, 7.1, 11.2, etc… Que cela veut-t-il dire? Il s'agit du nombre de canaux de diffusion du son. Le premier chiffre représente le nombre d’enceintes et le deuxième le nombre de caissons de basses.
Il ne serait bien entendu pas très utile d’installer 11 enceintes dans une pièce de 15m2. Et inversement, il serait ridicule de se contenter d’un système 2.1 pour une pièce de 40m2. Il faudra donc bien déterminer ce que vous attendez de votre installation. En général et si vous souhaitez profiter de vos films en DVD ou Bluray, mais aussi de vos jeux sur consoles HD, optez pour un format de sortie 5.1. C’est sur ce format que les films au standard Dolby ou DTS sont diffusés. C’est une norme très efficace et très répandue. Cela consiste en une enceinte frontale pour les dialogues, 4 enceintes satellites pour l’ambiance et les bruits périphériques et un caisson de basse pour l’effet sourd et vibratoire.
Sachez qu’il existe aussi des options 7.1 pour toucher du bout de l’oreille le format Dolby Atmos avec 2 enceintes supplémentaires jouant sur la verticalité du son, et même jusqu’à 11.2. Mais inutile d’aller aussi loin et un système 5.1 ravira déjà le cinéphile qui est en vous. Veillez simplement à opter pour une amplification suffisamment puissante en fonction de votre pièce.Et oubliez pas : l'amplificateur doit être plus puisant que les enceintes.

C’est un point important. Il vous appartient de déterminer ce que vous ferez avec votre système home-cinéma. En effet, si la quasi-totalité des appareils proposent une connectique HDMI, vous devrez vous assurer qu’ils en possèdent assez. Vous connecterez certainement téléviseur, box Internet, lecteur DVD ou Bluray, console de jeu, etc… Vous devrez aussi veiller à ce qu’il intègre des ports USB pour vos disques durs notamment ou autres supports numériques. Une connexion réseau sera tout aussi importante si vous gérez des bibliothèques partagées, des NAS entre tous vos supports domestiques. Enfin, il devra offrir aussi des ports plus conventionnels : RCA, S-Vidéo ( 5 broches ), optique, composites ( 3 prises rouge, verte et bleue ). Il vous sera ainsi toujours possible de connecter un ancien support ou un ancien caméscope par exemple. La dernière nouveauté intervient aujourd’hui au niveau des technologies sans fil. De nombreux systèmes intègrent des interfaces WiFi et Bluetooth. Cela pourrait servir pour les smartphones et tablettes ou certains partages à domicile. N’oubliez pas qu’il vaut mieux trop de possibilités que pas assez.

​​Erreur 3 : Ne pas réfléchir à un caisson de basses

Erreur 3 : Ne pas réfléchir à un caisson de basses
Nombre d’enceintes et nombre de canaux audio

​Cette question n’est pas anodine car beaucoup pensent que le caisson de basses est superflu, prend de la place et ne sert pas à grand chose d’autre que d’assourdir l’écoute d’un film. C’est une erreur, voire même une erreur cruciale lorsque l’on est amoureux du cinéma.

En effet, si les petites enceintes restituent parfaitement les aigus et les médiums, leurs performances dans les octaves les plus graves sont très modestes. Or si les petites et moyennes enceintes restituent bien les ambiances et les dialogues, elles ne génèrent pas assez de sons graves pour vous offrir un effet boule au ventre suffisant et des infra-graves vibrants qui vous écrasent sous la pression de l’action. Pour générer ces gammes d’ondes il faut un élément dont la membrane de grande taille peut pousser le volume d’air caractéristique des notes graves.

Un caisson de grave produit des ondes amples que vous ressentirez plus que vous n'entendrez. On parle ainsi de pression acoustique. S'en passer serait rédhibitoire pour vivre un film dans les conditions du cinéma.

Cette question n’est pas anodine car beaucoup pensent que le caisson de basses est superflu, prend de la place et ne sert pas à grand chose d’autre que d’assourdir l’écoute d’un film. C’est une erreur, voire même une erreur cruciale lorsque l’on est amoureux du cinéma. En effet, si les petites enceintes restituent parfaitement les aigus et les médiums, leurs performances dans les octaves les plus graves sont très modestes. Or si les petites et moyennes enceintes restituent bien les ambiances et les dialogues, elles ne génèrent pas assez de sons graves pour vous offrir un effet boule au ventre suffisant et des infra-graves vibrants qui vous écrasent sous la pression de l’action. Pour générer ces gammes d’ondes il faut un élément dont la membrane de grande taille peut pousser le volume d’air caractéristique des notes graves. Un caisson de grave produit des ondes amples que vous ressentirez plus que vous n'entendrez. On parle ainsi de pression acoustique. S'en passer serait rédhibitoire pour vivre un film dans les conditions du cinéma.

Le minimum lorsque l’on veut s’équiper sérieusement est de privilégier un système 5.1. En deçà vous restreindrez votre système à un usage hifi ou pour très petites pièces. « 5.1 » se traduit par 5 enceintes + 1 caisson de basses. C’est le standard minimum pour qui veut profiter d’un son spatial et équilibré depuis un DVD HD. C’est avec ce format que vous entrez dans l’univers Dolby ou DTS. Avec un caisson de basse et une enceinte frontale, couplés avec 4 enceintes latérales et arrières vous constituez une sphère sonore dont vous, spectateur, serez le centre. C’est l’immersion totale ! Chaque groupe d’enceinte est dédié à une gamme de sons : ambiance, dialogue, sons périphériques et graves. Si vous le souhaitez, vous pourrez même aller plus loin avec des systèmes jusqu’au format 11.2. A chaque enceinte que vous ajoutez vous vous immergez un peu plus dans l’action. Attention toutefois à la taille de votre pièce. En effet, inutile de surenchérir dans le nombre d’enceintes si votre pièce fait 10m2.

​Verdict ?

​J’en finis en insistant bien sur ces trois erreurs que vous devriez absolument éviter à moins de pouvoir vous contenter d’un son modeste et des performances médiocres de cette installation.

Ne visez pas la Lune, mais ne soyez pas trop timide pour choisir un ensemble puissant et ambitieux pour des « soirées ciné » magiques !


J’en finis en insistant bien sur ces trois erreurs que vous devriez absolument éviter à moins de pouvoir vous contenter d’un son modeste et des performances médiocres de cette installation. Ne visez pas la Lune, mais ne soyez pas trop timide pour choisir un ensemble puissant et ambitieux pour des « soirées ciné » magiques !
L’acquisition d’un ensemble home-cinéma doit procéder d’une démarche réfléchie. Elle repose sur une réflexion sérieuse sur vos attentes et également sur les possibilités de mettre en place un tel système dans un environnement dans lequel vous évoluez déjà. En toute connaissance de cause vous ferez un choix parfaitement adapté qui ne laissera pas sa place au hasard afin de transformer vos soirées cinéma en moments réalistes et puissants. Il ne vous restera plus qu’à préparer du popcorn.